Vins de Bourgogne : millésime 2020 – Conférence de presse

Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne a tenu ce jeudi 10 Septembre  2020 sa conférence de presse de rentrée, avec François Labet son président et Louis-Fabrice Latour, représentant respectivement la viticulture et le négoce. 

Un résumé en quelques points : 

 

Vendanges 2020 : millésime précoce et équilibré

Historiquement précoces, dues à une floraison de printemps très avancée, les premiers raisins étaient coupés dès le 12 août pour le crémant de Bourgogne et la Côte de Nuits termine ses vendanges avant le Mâconnais, ce qui est très inhabituel. 

Après un cycle de 90 à 100 jours après floraison, la maturité fût très disparate d’une appellation à l’autre, en fonction du déficit hydrique lié à la canicule ou à des pluies du mois d’août qui ont profité à certains secteurs. 

Les rendements sont aussi très hétérogènes, même s’il n’y a pas encore de prévisions chiffrées, on peut d’ores et déjà constater que les volumes globaux seront inférieurs à 2018, mais certainement supérieurs à 2019. Les rouges étant plus impactés que les blancs qui eux, affichent une récolte dans la moyenne habituelle. 

Le millésime ne peut être comparé à 2003 en raison des belles acidités, de son équilibre et de sa fraîcheur, mais sera certainement à mi-chemin entre 2018 et 2019 en terme de profil. La nature semble s’accommoder du changement climatique depuis 20 ans.

Quant aux vendanges en elles-mêmes, même si les exploitants ont eu du mal à trouver des vendangeurs, il n’y a pas eu de problèmes liés au Covid 19. En revanche, il faudra vraiment réfléchir à l’avenir pour que la récolte ne laisse pas la place aux seuls prestataires pourvoyeurs de main d’oeuvre étrangère dont on ne connaît pas les conditions d’hébergement, ou alors à la machine à vendanger. 

 

Le marché des Vins de Bourgogne

“Une Bourgogne toujours bien présente dans un contexte international incertain”. 

Fin Juillet, la Bourgogne est à -7% en valeur et -2% en volume et tire son épingle du jeu, dans ce contexte international compliqué. 

 

A l’export : une situation très contrastée selon les marchés. 

Avec les Etats-Unis, on connaît une chute importante de -25 % en raison de la taxe Trump, qui amène les bouteilles à + 35% sur le prix de vente, ce qui ne va pas s’arranger avant à minima 1 an, s’il y a un changement de présidence, ou sinon avant plusieurs années. 

En revanche la Grande Bretagne est redevenue le premier marché export avec +16 % en volume et + 5% en valeur, ainsi que le Canada + 8%.

 

En France : 

Même si les chiffres sont peu précis, à fin Juin, les ventes affichent +2%, avec une augmentation du e-commerce et une bonne présence des cavistes, c’est la restauration parisienne qui souffre le plus. 

Ces chiffres donnent I’impression que les résultats sont honorables malgré le contexte, avec une explosion des ventes des vins du Mâconnais et un retour aux fondamentaux sur des appellations connues, principalement avec l’Angleterre, malgré le Brexit, “remercions nos amis britanniques”, exprime Louis-Fabrice Latour. 

Ils révèlent un univers relativement stable pour la Bourgogne, par rapport à d’autres régions, aussi incroyable que cela puisse paraître.

Il est important que la Vente des Vins des Hospices de Beaune 2020 ait lieu, quelque soient les conditions, ainsi que les Grands Jours de Bourgogne en 2021, le lien physique avec les clients manque à beaucoup.

 

 

Les Vins de Bourgogne partenaires de l’opération “Retournons au Restaurant”

En soutien à la restauration, cette opération lancée par TheFork (ex-La Fourchette) se tiendra du 17 Septembre au 17 Novembre 2020 dans 22 pays. Dix mille restaurants devraient participer (2000 en France), en proposant aux clients 50 % de réduction sur l’addition finale (hors boisson), le BIVB apporte son aide financière. 

 

Vita Bourgogne 

La filière rencontre un vrai problème de manque de personnel (6 métiers sont visés en particulier) et a donc choisi d’innover en démarchant et en s’inspirant des techniques de l’armée, avec la création de Vita Bourgogne. 

Ce projet, porté par la Confédération des Apellations et des Vignerons de Bourgogne et l’Union des Maisons de Vin de Grande Bourgogne, vise à mettre en correspondance les chercheurs d’emploi et les opérateurs, avec objectif de trouver des personnes motivées. Le site est ouvert depuis le 1.09.2020 avec le soutien de l’environnement politique. 

Une campagne de communication dynamique démarre mi-septembre.  https://www.vitabourgogne.com

 

Les cités des vins et des Climats de Bourgogne : avancées

Dans l’objectif d’en faire un lieu d’accueil vivant et adapté aux parcours familiaux, avec par exemple des cabottes dédiées aux enfants et d’une ouverture des 3 lieux au printemps 2022, les trois sites sont au stade suivants : 

Chablis : le permis de construire est déposé et quelques problèmes de voisinage restent à régler. 

Mâcon : la crise Covid a permis d’approfondir la conception, le projet avance bien grâce à de très bonnes relations avec la ville.

Beaune : l’enquête publique est en cours et tout se déroule pour le mieux. 

La prochaine étape sera le commencement des travaux début 2021 sur les 3 sites. 

 

Pouilly-Fuissé classé en Premier Cru 

Le Comité National des Appellations d’Origine a approuvé le classement en 1er cru pour 22 climats (lieux-dits), représentant 194 hectares, répartis sur les 4 communes de l’appellation : Chaintré, Fuissé, Solutré-Pouilly et Vergisson. 

Cette AOP est située au sud de la Saône et Loire, à l’extrême sud de la Région Bourgogne et fait partie des 5 appellations communales du Mâconnais (avec Viré-Clessé, Pouilly-Vinzelles, Pouilly-Loché, Saint-Véran). 

Cela concerne 350 opérateurs, 40 000 hectolitres produits. 

 

Marie-Antoinette de Szczpiorski pour Culturewinetv

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FrançaisEnglishDeutsch